Crise financière et dette des communes

Publié le par PR

La crise financière a beaucoup fait parler d'elle et nous a dévoilé les problèmes des banques suite à des spéculations hasardeuses, les difficultés éventuelles d'obtenir de l'argent sous forme de prêt, les hausses des taux d'intérêt. A la rentrée 2008 la banque DEXIA, spécialisée dans le financement des équipements collectifs et des collectivités locales, a connu de sérieuses difficultés et a dû être soutenu financièrement par les états belges et français.


Les problèmes des marchés financiers ont fait apparaître des répercussions sur les finances des communes et des interrogations sur leur endettement et l'évolution de celui-ci en fonction des prêts contractés, composé de tel ou tel produit financier. Ceux qui semblent poser le plus de problèmes sont les prêts à taux variables dont certains sont des produits structurés qu'on nomme aussi 'produits toxiques' dans le jargon.

Ces produits peuvent avoir des conséquences néfastes sur les finances de toutes les communes qui empruntent de cette manière là, à des taux très avantageux, pour réaliser leurs investissements.


Un citoyen talençais a voulu connaître le type d'endettement de notre commune, c'est à dire les types de prêts, taux fixe ou variable, notamment parce que certaines communes ont été imprudentes dans la gestion de leur dette et il souhaitait savoir ce qu'il en était pour Talence.


Suite à cette interrogation, n'étant pas une spécialiste en la matière,j'ai pris rendez vous avec la directrice générale adjointe, responsable des finances, pour en savoir plus. Ce qu'on m'a dit concernant l'endettement de la ville de Talence paraît plutôt rassurant.


Voici en quelques mots ce que j'ai retenu, si quelqu'un veut rectifier ou compléter c'est avec plaisir:

84,76% des prêts contractés le sont à taux fixe avec un taux moyen de 4.2%

15,24% des prêts sont à taux variables indexés sur l'EURIBOR ( taux moyen des produits financiers européens) avec un taux de 3.85.


Ces prêts variables sont 'capés' c'est-à-dire qu'une barrière à été négociée au dessus de laquelle le taux passe automatiquement au fixe, si les taux baissent et passent en dessous de cette barrière ils deviennent à nouveau variables.


Pour ce qui est des établissements bancaires, voici les banques qui nous prêtent de l'argent et la part des emprunts dans chacune d'entre elles : Société Générale 45%, Caisse d'Epargne 28%, Crédit Agricole 25%, Dexia 2%.


En cas de crise financière, les difficultés pour les collectivités apparaissent notamment lorsqu'une dette est composée en grande partie de prêts à taux variables qui se font sur des produits structurés, dit 'toxiques', comme c'est le cas à St Etienne (62% de la dette), ou Asnière (75% de la dette). Le coût des prêts explose, mettant en péril l'équilibre financier des communes.


Ce qui n'est pas le cas à Talence ou plus de 80% des prêts sont à taux fixe, les taux variables ont des caps. Pour ceux qui souhaitent connaître l'évolution de la dette sur Talence, l'évolution des investissements etc je tiens à disposition un document qui résume tout cela.


Voici d'autres informations sur le sujet des produits structurés et des risques pour les collectivités.

Publié dans A Talence

Commenter cet article

garfieldfr 04/12/2008 15:11

Bravo pour ce post ! enfin une info digne d'intérêt qui mériterait les colonnes de Talence Mag...

PR 05/12/2008 09:50


Merci, juste une petite info, le Talence Magazine est devenu le CitéMag...depuis le mois de mars en fait, mais moi aussi j'ai eu du mal à m'habituer à cette nouvelle appellation