Comme des champignons..

Publié le par PR

Les immeubles poussent comme des champignons à tous les coins de rue, comme vous l'avez certainement constaté vous même.

Dernier exemple, la construction d'un hôtel de 5 étages, 42 chambres, sur un terrain grand comme un mouchoir de poche (385m²) mais ô combien bien situé à côté de la place Espeletta, au pied du tram.

Dans la notice de présentation et d'insertion dans le site, concernant le volet paysager et les volontés architecturales, voici ce qu'on peut lire : 

« Le bâtiment projeté se destine à devenir un « objet », un volume remarquable et identifiable. » C'est sûr on ne risque pas de le louper!

Jugez par vous même:

DSC00166

5 étages, plus de 17m de hauteur, pas de parking pour l'hôtel parce que la réglementation n'en demande pas en raison du tram qui passe, un parking pour le commerce en rez de chaussée et une autre place achetée sur le parking de l'agence d'architectes Dupuy et Schoell, qui sont par ailleurs les architectes du beau projet. C'est la société Le Patio, dont le gérant est P. Dupuy, qui avait acheté la parcelle, un délaissé communautaire, à la CUB et qui l'a revendu à une autre société, EDIFIS, laquelle fait maintenant appel aux architectes Dupuy et Schoell pour réaliser le projet. On s'y perd un peu mais bon.

En tout cas les 5 étages harmonisent à merveille avec les petites échoppes en rez de chaussée ou à un étage de la place Espelleta!DSC00168-copie-1.JPG DSC00170.JPG

 

Le PLU autorise en effet une densification maximale le long des axes du tram et bientôt, si rien n'est fait, tout le cours de la Libération ainsi que le cours Gambetta seront bétonnés de la sorte.

Peu importe que cela dénature complètement la ville, peu importe que le tramway soit déjà complètement saturé à l'heure actuelle, peu importe que cela fasse grimper le prix de l'immobilier et les loyers, peu importe que cela ne résout au final en rien la crise du logement puisque ce qu'on construit ne correspond pas au besoin des ménages, peu importe la qualité de vie des résidents.

Talence va s'enrichir d'un nouvel hôtel 'classique', c'est peut-être la fin des résidences hôtellières avec service et autres Teneos dont la ville regorge, probablement en raison de la fin d'un certain nombre de lois permettant la défiscalisation des investissements immobiliers pour des locations meublées.

Et bientôt, non loin de là, un grand projet immobilier de plusieurs centaines de logements avec pleins d'étages sur le parking du Gaumont! Le projet sera présenté lors d'une grande messe réunion des 4 conseils communaux à la fin du mois de juin.

Si la densification peut s'envisager,  à quel prix  doit-elle se faire et qui en profite vraiment? Qui façonne le visage de la ville de demain, les élus locaux, avec de rèelles politiques d'aménagement urbain, ou les promotteurs immobiliers au grès de leurs envies d'investir? 

Lors de la réunion de la fabrique métropolitaine qui s'est tenue il y a exactement 1 an à Talence, des citoyens ont, comme souvent, interpellé les élus............. sans grand succès pour l'instant. 



 


Publié dans A Talence

Commenter cet article