Densifier......à quel prix?

Publié le par PR

plu_enquete_petite.jpg

Depuis la mise en place du PLU en 2004, le mot d’ordre, ici comme ailleurs, est la densification urbaine pour lutter contre l’étalement urbain - la CUB de Libourne à Arcachon comme se plaît à le dire un adjoint au maire -  pour réduire les déplacements, sources de pollution, et pour rentabiliser les aménagements et les services publics.

 

Alors la CUB a décidé de densifier et chaque commune doit prendre sa part et  construire, notamment le long des grands axes de circulation et de transport en commun. Si nous sommes d’accord sur le principe, cela pose tout de même la question du comment de l’urbanisation en cours et de l’équilibre entre densification, mixité dans les centres urbains, qualité de vie dans les quartiers et gestion du foncier communal apportant une marge de manœuvre dans l’aménagement des espaces et des équipements collectifs nécessaires pour accompagner cette densification et pour la rendre vivable.

 

Plus d’habitants, cela veut dire aussi plus d’équipements et de services à leur proposer, cela suppose des terrains pour leur réalisation et cela a un coût.


Aujourd'hui la majorité nous dit que la crise n’a pas épargné Talence et que nos recettes baissent = la faute à l’Etat et à la crise bien sûr, nos dépenses ne peuvent être maîtrisées = augmentation des dépenses du personnel et de l’action sociale, et nos investissements prévoient la liquidation du patrimoine !!! L’année dernière déjà la reconstruction de la salle Couzinet a été enterrée faute d’argent et les fonds de l’assurance ont servi à combler les trous dans le budget.

 

De ce fait le budget primitif pour l’année 2010 prévoit donc des 'cessions' à hauteur de 1 300 000 euros (quels terrains ? quels bâtiments ? nous n'en savons rien pour l'instant) alors  que nous estimons que les terrains appartenant à la commune doivent absolument et prioritairement servir à accompagner la densification en cours.

 

Cinéma 025

La prairie Bel Air en est un exemple, livrer ne serait-ce qu’une partie du terrain aux promoteurs immobiliers prive la commune à long terme de la réalisation d’un équipement dont elle aura forcément besoin au vu de l’accroissement de sa population. Alors si un des scénarii du récent atelier d’urbanisme est choisi, cela doit être celui qui maintien le terrain en l’état ou celui qui permet de construire un équipement public ! Pourquoi ne pas destiner ce terrain à l'aménagement de jardins partagés tel qu'on les pratique de plus en plus souvent en milieu urbain un peu partout en France?


L’espace Lamartine, appartenant certes à l’Université, peut en être un autre, des outils existent pour influer sur le devenir du foncier et donc du développement des quartiers et de la commune. Laisser faire le marché et ne rien tenter sous prétexte qu’il s’agit de terrains ‘privés’ amène à une ville profitant à une minorité et invivable pour le plus grand nombre!


Cinema-008.jpg

 

Alors quelles sont les axes de la politique foncière de la commune pour accompagner la densification et réaliser concrètement sur Talence « une ville de proximité, une mobilité maîtrisée et une ville verte et plus viable », objectifs affichés dans le projet d’aménagement et de développement durable de la CUB ?

 

A défaut d’une réponse à cette question nous avons appris à la dernière réunion publique du conseil communal ouest la restructuration de l’école Georges Lasserre qui donnera lieu à la poursuite de la densification sur le secteur du cours de la Libération, probablement en cédant des terrains publics.

 

Nous avons en effet eu droit à un diagnostic urbain préalable à travers la vision de l’architecte urbaniste Petuaud-Letang : ouverture de la rue privée qui sépare école primaire et école maternelle, ce qui permet de construire des immeubles le long de cette nouvelle rue – rue qui ouvre par ailleurs une "jolie perspective" sur le château Peixotto - et le long de la rue Georges Lasserre, reconstruction de l’école sur le skate parc et une partie de l’espace vert jusqu’à côté.

 

 

4098357287 30ace66899                                                                                                                                                                        Photo Flickr

Pour rester dans la même logique, quelques constructions d’immeubles devant le Casino et sur le côté de celui-ci, à la place de la station de service, 'histoire de cacher cette misère'.

 

Le projet a été soumis à un conseil d’école extraordinaire des deux établissements concernés et présenté en conseil communal donc, devant un public très clairsemé – autant d’habitants que d’élus et de personnels de la mairie – et ceci malgré une distribution de nombreux tracts dans le quartier à en croire un fonctionnaire.


C’est sûr que l’ordre du jour n’était peut-être pas très explicite pour faire venir les foules : présentation du diagnostic urbain  préalable au réaménagement du quartier situé au sud du château Margaut - ça vous fait penser à quoi? Je pense qu’on aurait eu beaucoup plus de monde si l’intitulé avait été tout simplement: rénovation de l'école Georges Lasserre et projets  immobiliers tout autour, parfois  vaut mieux rester simple et appeler un chat un chat !



 

 

Publié dans Conseils communaux

Commenter cet article

ToniO 30/03/2010 08:19


Quelques explications suplémentaires


ToniO 30/03/2010 00:51


J'explique le truc du bus pour l'école gambetta. Si on ne fait rien on aura un immeuble cubique de 30% plus haut que la hauteur de la cité  avec un panneau solaire sur le toit! et une centaine
de véhicules suplémentaire dans le quartier 


ToniO 23/03/2010 06:40


Oui d'ailleur un des terrains est la bibliothèque Gambetta
http://juan-antonio-redero.over-blog.com/


PR 23/03/2010 17:55


Merci pour cette indication. La bibliothèque devait déménager à la maison de retraite, un groupe d'habitants du quartier s'est opposé à ce déménagement et a reclamé le maintien dans les lieux. Au
final il a été proposé de déménager la bibliothèque dans le square en faisant des travaux d'extension du bêtiment existant, les sommes pour cela sont prévues au budget de cette année. Les anciens
bâtiments devaient être attribué à une association, mais au vu de ce que vous dites sur votre blog cela peut prendre une autre tournure...
Si vous êtes disponible, nous nous rencontrons régulièrement, avec d'autres citoyens,  les vendredis soirs à partir de 18h au café Carpe Diem. J'aimerai bien discuter de cette histoire avec
vous.