Encore une résidence hôtelière

Publié le par PR

5051841651_391b1e9789.jpg

 

Délib. N° 3 du conseil du 29/11/2010


OBJET : Cession de parcelles situées 62/64 rue Marc Sangnier.

 

 

 

photo: Flick'r

 

Monsieur le Maire expose :


« Par délibération du 29 septembre 2010 vous m’avez autorisé à procéder à la cession des parcelles cadastrées AE 148,AE 149,AE 150, AE 151, AE 153,AE 169,AE 182,AE 184 et AE 186  situées 62/64 rue Marc Sangnier représentant une surface de 2139 m² au profit de la société MBC domiciliée 51 rue Lafaurie Monbadon 33000 Bordeaux et représentée par Monsieur Moumtaz, au prix d’un million d’euros. Cependant, le projet de la société MBC a dû être modifié. En effet, compte tenu de l’environnement immédiat des parcelles et notamment de la servitude de mixité sociale imposant la réalisation de 100% de logements sociaux ainsi que des projets en cours, l’intégration de logements sociaux supplémentaires est apparue moins judicieuse.


Je vous propose de poursuivre la transaction avec la société MBC en augmentant toutefois le prix de vente, le montant de la cession atteignant alors un million cent douze mille deux cent quatre-vingts euros conformément à l’avis de France domaine en date du 30 mars 2010. L’acquéreur réalisera sur le site une résidence hôtelière. S'agissant d'une opération occasionnelle, celle-ci ne constitue pas une opération économique et ne sera donc pas soumise à la TVA."  

 

Voici, à peu près, mon intervention concernant cette délibération:

Monsieur le Maire, si je comprends bien votre délibération, en contrepartie d'une somme de 112 280 euros supplémentaires, vous exonéré Monsieur Moumtaz de la construction de 25% de logements sociaux  pourtant prévue lors de la dernière délibération, dans cette énième résidence hôtelière.

 

Je voulais juste vous rappeler quelques faits:

–        70 % des Français ont un droit d'accès au logement social

–        1,2 millions de ménages sont inscrits sur des listes d'attente

–        3,5 millions de personnes sont mal logés ou sans logement

 

Et notre commune n’est certainement pas épargnée par cette problématique au vu de la liste d’attente pour un logement social.

 

Le logement étudiant sur Bordeaux se porte un peu mieux qu’avant, mais les coûts de location dans les résidences privées sont prohibitifs et un grand nombre d'entre eux ne peut se loger dans le parc privé.

 

Les politiques du logement ont incité les investisseurs privés à développer des parcs locatifs privés et sur notre commune notamment des 'résidences avec services'. Le logement en général, et celui des étudiants en particulier, sont devenus un « marché » animé par des personnes à la recherche du profit.

 

Pour revenir à notre délibération, Monsieur Moumtaz a déjà co-construit la résidence Cybèle, communément appelé immeuble Chamak, sur le cours de la Libération.


Dans cette résidence un studio de 21 m² se loue 500 euros au minimum, un T1bis de 42m² se loue 974 euros, à condition d’y résider pour au moins 12 mois sinon c’est plus cher encore! Et pour parfaire le tableau vous devez savoir qu'un étudiant étranger doit débourser 6 mois de loyers d'avance en plus des 2 mois de dépôt de garanti prévu par la loi! En tout 4000 euros pour pouvoir se loger!! Des prix à la portée de tout le monde?

 

La lettre de M Moumtaz en réponse à "l'appel d'offre" dit qu'il vous remercie "d’avoir répondue à notre sollicitation concernant l’acquisition des parcelles", c'est donc Monsieur Moumtaz qui vous a demandé d'acheter les terrains. Il fait aussi état de sa  volonté de réaliser des logements sociaux, alors pourquoi avoir changé d'avis? Ce n'est pas parce qu'il y en a déjà un certain nombre que notre commune en possède  trop. 

 

Commentaire de ce soir:

 

Dans la délibération est écrit: « En effet, compte tenu de l’environnement immédiat des parcelles et notamment de la servitude de mixité sociale imposant la réalisation de 100% de logements sociaux ainsi que des projets en cours, l’intégration de logements sociaux supplémentaires est apparue moins judicieuse.

 

Moins judicieux mais pour qui ? Certainement pas pour ceux qui cherchent des logements abordables, mais très certainement pour ceux qui cherchent uniquement le profit!

Publié dans Conseil Municipal

Commenter cet article