Mise en demeure

Publié le par PR

DSC00015

 

Le premier magistrat de notre commune a parfois la fâcheuses habitude de se rabattre sur des procédures fort peu sympathiques  au lieu de chercher à rentrer en communication avec ses concitoyens par des moyens civilisés... une réunion, une rencontre, un courrier aimable.

 

Ainsi, la semaine dernière,  il a envoyé une lettre de mise en demeure à l'association Casse-Muraille - avec accusé de réception bien entendu.

 

 

La lettre n'était pas adressée à la bonne personne et malgré l'envoi par porteur spécial - la police municipale ayant supplée la poste pour l'occasion - l'envoi fut compliqué et s'est terminé par une transmission via e-mail, un peu à la dernière minute.

 

 

Flick'r

Dans sa missive, dont vous pouvez prendre connaissance sur un autre blog, Monsieur le Maire fait croire qu'il découvre un certain état de fait concernant la prairie Bel Air - enfin il ne peut en être autrement puisqu'il dit :  'Mes services ont constaté dernièrement que l'association Casse Muraille a effectué des plantations et implanté un panneau sur un terrain appartenant à la commune de Talence, rue Georges Pompidou."

 

Comme je sais que ce blog, comme bon nombre d'autres, est lu par un certain nombre de personnes à la mairie, cette information n'a pu échapper à notre édile puisque on en a parlé ici, puis et encore ici.  Notre Maire est également un lecteur assidu du journal citoyen Dazibao qui relate cette aventure citoyenne depuis le début.

 

Par ailleurs, depuis les premières plantations du mois de juin 2010 au 'jardin citoyen Bel Air', les services des jardins de la mairie ont été extrêmement respectueux en évitant soigneusement les carrées de légumes au moment des tontes du terrain - un grand merci à eux. La situation est donc bien connue de tous, et ce depuis un certain temps déjà.

 

Monsieur le Maire demande dans cette mise en demeure à ce que cesse l'occupation  du terrain  - sans autorisation - par des tomates et des patates, et a annoncé qu'il n'autorisait pas la manifestation prévue par l'association le 18 juin, La Pelle de Bel Air.

 

Notre premier édile n'y va pas avec le dos de la cuillère, il menace l'association d'une action en justice auprès du tribunal administratif pour demander l'expulsion - des patates, des tomates et autres courgettes - pour que cesse enfin cette occupation illégale, 'sans droit ni titre'!

 

Comme si la justice n'avait que ça à faire, comme si Monsieur le Maire était incapable d'inviter cette association pour en discuter d'abord, comme si cette action citoyenne, ouverte à tous, accessible à tous,  nécessite une action en justice................ comme si la meilleure méthode était de faire peur aux braves citoyens, de menacer pour intimider au lieu d'instaurer un dialogue.

 

Ce qui me rappelle des méthodes similaires employées lors des municipales pour intimider une autre association qui s'occupe d'un journal citoyen bien connu dans notre commune. Dans ce cas, la lettre venait du procureur de la république, mais quelqu'un avait bien du lui souffler à l'époque qu'il y a avait un journal citoyen sur la commune de Talence dans" l'illégalité complète" puisque n'ayant pas de n° ISSN!!

Il se trouve que le journal de la Mairie n'en avait pas non plus, qu'il n'en a toujours pas d'ailleurs, mais là visiblement personne n'en avait informé le procureur....

 

L'après midi sur la prairie s'est finalement déroulé comme prévu, en présence de près de 80 personnes, de représentants de plusieurs associations de toute la CUB et sans le débarquement de la maréchaussée pour déloger les citoyens - les patates, les tomates et autres courgettes - et sans que quiconque se manifeste sur la prairie pour leur signifier qu'ils étaient de dangereux occupants illégaux d'un terrain communal.

 

 


 


Publié dans A Talence

Commenter cet article