Citoyens talençais, fêtons cette victoire: notre bien-aimé maire (sortant) reconnaît l'urgence de faire aboutir nos revendications pour la démocratie participative !

Dans un tract (bleu) distribué ce jeudi dans nos boites à lettres, il annonce, bon prince, sa volonté d'octroyer à son bon peuple une nouvelle forme de gouvernance !

- "nomination d'adjoints de quartiers disposant de responsabilités et de moyens accrus": ces adjoints auront-ils vocation à superviser les adjoints présidents des actuels (ou déjà enterrés) conseils communaux ? à les remplacer ?

- Encore plus de proximité, encore plus de concertation: mais pourquoi faire ? N'affirme t-il pas de façon récurrente que son centre-ville (quelle concertation ? rappelons nous les luttes des associations de riverains, TQV entre autres) est parfait ?

- le "franchissement" Sainte-Marie: il ne sait plus s'il a défendu le projet de "pont" ou celui de passerelle ? Rappelons encore que c'est une mobilisation forte et acharnée de citoyens, et leur participation massive (près de 600 avis dont 90 % contre le projet que soutenait le maire !)

- requalification de Thouars? Où en est-on ? Quel est le résultat concret de cette opération "jeu de lego" auquel les habitants ont été invités ?

Sans parler des nombreuses réunions de concertation qu'il a menées pour :
la gestion des clubs sportifs (en particulier l'UST Tennis),
la sauvegarde de la maison Labro,
la maison Veillon,
sa tentative de séparer les "bonnes" associations talençaises des mauvaises en proposant l'organisation de 2 forums séparés
Vous l'avez compris il ne s'agit encore que de promesse électorale.

 Gageons que, si d'aventure il restait notre prince, "ce nouvel outil de proximité [lui] permettra de poursuivre [avec ses amis] le développement [bétonné] de Talence.

Tout ceci n'a décidément rien à voir avec nos propositions dont l'objectif est de contribuer à la mise en place, par la concertation, d'une charte de la démocratie participative. Celle-ci aura pour rôle de fixer les règles de la nécessaire concertation entre les assemblées de citoyens, les conseils de quartiers, et le conseil municipal. Si ce dernier dispose naturellement du pouvoir de décision, les conseils de quartiers et autres outils de la démocratie participative, dont l'indépendance doit être garantie, disposent des moyens d'organiser sur les sujets dont ils souhaitent se saisir tous les débats nécessaires à l'élaboration d'une décision concertée.

Benoit Bergeon